Coopérative des Producteurs Agricoles de Bondoukou (COPABO), Côte-d’Ivoire

Infos importantes

Partenaire Fairtrade Pakka:
Dèpuis 2011

Nombres de familles paysannes:
1000

Etendue:

Productions principales:
Cashouj, yams, manioc

Certification:
Max Havelaar, EU-Bio

EU Org

Pays et région:
Côte d’Ivoire, Departement Bondoukou

A propos de la Coopérative des Producteurs Agricoles de Bondoukou (COPABO)

La coopérative coopérative COPABO a été créée en octobre 1999 et regroupe les agriculteurs individuels de Bondoukou, un département dans la région de Zanzan, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire. À l’heure actuelle, la Coopérative compte environ 1000 membres.

Alors que le sud du pays, en bordure de la côte atlantique, bénéficie d’un sol très fertile, le Nord a des conditions climatiques moins avantageuses pour l’agriculture. Afin de prévenir le Sahel d’une désertification ultérieure, la noix de cajou a été introduite dans cette région au début des années 70. De nos jours, la noix de cajou est l’un des rares produits d’exportation du Nord et l’un des rares produits avec lesquels cette région rurale a la possibilité de générer des revenus.

Depuis 2004, les femmes ont pu adhérer à la Coopérative. Les femmes de Côte d’Ivoire, qui étaient traditionnellement chargées de la préparation des aliments et qui faisaient toutes les tâches quotidiennes de la commaunuté, ont rapidement pris part à la Coopérative. Ce fut leur initiative de craquer et de trier les noix de cajou sur place, de sorte que cette partie importante du processus pourrait générer une source supplémentaire de revenus pour elles.

Bien que la production des noix de cajou ait été une partie essentielle de la Coopérative, la mise en place de structures durables et rentables s’est révélée assez difficile. À plusieurs reprises, la Coopérative a été affectée par une agitation politique et a dû suspendre ses activités parfois temporairement, mais dans certains cas définitivement.

Malheureusement, ces problèmes sont généralement structurels et affectent toute la région de l’Afrique de l’Ouest. Les statistiques mondiales actuelles sur les exportations (2015) montrent une demande croissante à l’échelle internationale pour les noix crues. Par exemple, l’Inde et le Vietnam (les deux principaux producteurs et transformateurs de noix de cajou du monde) se procurent environ les trois quarts de leurs achats additionnels de noix cajou des pays d’Afrique de l’Ouest.

Parce que les producteurs vendent leurs noix de cajous brutes et non transformées directement aux distributeurs étrangers, les usines au Mali, en Gambie, au Burkina Faso, au Sénégal et en Côte d’Ivoire – avec leurs capacités étendues de transformation des noix de cajou – restent sous-utilisées ou en partie même complètement fermées pendant la saison. Cela se produit malgré le fait que les rendements des cultures dans ces pays ont considérablement augmenté par rapport aux années précédentes.

La FLO Fairtrade Cooperative est certifiée depuis 2006 et en 2011, les noix ont été étiquetées avec le certificat organique UE. La certification FLO fairtrade signifie que des primes supplémentaires sont payées, ce qui permet à la Coopérative de survivre en dépit des conditions politiques et économiques difficiles.